Choose your Language and Region:

Ajustement automatique de semelles – Vente automatique de semelles.

Visiter Intersport Pilz à Hartberg

190611-bootdoc-startseite-news-image-01

Chez Intersport Pilz, filiale d’Intersport Hartberg, le bootfitting fait partie du quotidien depuis plusieurs années. Avec le scanner de pied 3D Vandra et le nouvel appareil d’ajustement de semelles Autofit, la boutique est on ne peut mieux équipée. Thomas Bierbauer, directeur du magasin, nous fait part de son expérience.

WINTERSTEIGER : Depuis cette saison, vous travaillez avec le nouvel Autofit, un appareil qui ajuste automatiquement les semelles. Quels avantages y trouvez-vous ?

Thomas Bierbauer : Nous utilisons l’Autofit tous les jours, et nous en sommes très contents. Avant, nous avions seulement 2 coussins mobiles. Avec l’appareil, le client reste confortablement assis pendant l’ajustement, et c’est bien plus pratique. Bien sûr, le côté spectacle joue aussi un rôle : les autres clients assistent à l’opération, et ça leur donne envie d’essayer. Résultat : nous vendons plus de semelles. Nous utilisons surtout l’Autofit pour les semelles 3D, et aussi pour les modèles plus chers.

WINTERSTEIGER : Comment s’en sortent vos collègues avec ?
Ils arrivent à s’en servir ?

Thomas Bierbauer : Après une brève formation, l’Autofit est très facile à utiliser. Et après une première utilisation, n’importe qui peut s’en servir, l’apprenti comme le technicien de l’atelier.

WINTERSTEIGER : Vous utilisez aussi le scanner de pied 3D Vandra. En été également ?

Thomas Bierbauer : Oui, nous proposons aussi un service de bootfitting en été. À partir du mois de mars, le scanner est placé dans la section Running. Nous avons une zone de coaching où nous effectuons une analyse de la démarche sur un tapis de course, et nous faisons passer tous les clients par le scanner. Il est alors nettement plus facile de leur expliquer pourquoi il leur faut une semelle. Les clients sentent qu’ils ont une mauvaise position, mais ce n’est qu’en la voyant en images qu’ils savent de quoi on parle. L’Autofit se trouve 5 mètres plus loin, dans la section Randonnée.

WINTERSTEIGER : Et en matière de temps ? Ça vaut le coup ?

Thomas Bierbauer : En hiver, c’est un gain de temps car je peux limiter les chaussures de ski à 2 ou 3 modèles. En été, cela peut prendre un peu plus de temps, mais cela me fait conclure plus de ventes, je vends plus de semelles, et le client y trouve son compte. Mais le bootfitting est avant tout une activité cruciale qui nous sert à nous démarquer du commerce en ligne. Sur Internet, impossible d’ajuster la semelle au pied du client ! Quand on pratique le bootfitting, cela devient vite une évidence. Nous avons par exemple des clients qui viennent pour que nous fassions des semelles pour leurs lourdes chaussures de travail.

WINTERSTEIGER : Merci beaucoup pour cet entretien intéressant !